Sophrologie et Santé

Douleur chronique et sophrologie : une approche non médicamenteuse

Pendant de nombreuses années, la médecine n’offrait que deux réponses à la douleur chronique : les médicaments ou le déni.

Fort heureusement pour ceux qui en souffrent, les choses évoluent.

Une meilleure connaissance des mécanismes de la douleur associée à une volonté implacable d’améliorer la prise en charge de la douleur chronique a fait bouger les choses.

En parallèle, les études scientifiques menées ces dernières années ont permis de mettre en évidence les apports des techniques non médicamenteuses, voire complémentaires comme la sophrologie.

C’est sur la base de ces travaux que le Ministère de la Santé dans son plan d’amélioration de la prise en charge de la douleur 2006-2010 écrivait :

Le traitement médicamenteux ne constitue pas la seule réponse à la demande des patients douloureux. Les techniques non médicamenteuses de prise en charge de la douleur existent.

Les professionnels et les usagers les reconnaissent comme efficaces.

Il s’agit de traitements réalisés par des professionnels de santé qualifiés : traitements physiques (…) , méthodes psychocorporelles ou comportementales (hypnose, relaxation, sophrologie)

Cette recommandation s’adresse à toutes les typologies de douleurs, mais c’est avec le traitement des douleurs chroniques qu’elles prennent tout leur sens.

La douleur est basée sur le ressenti du patient. Elle est donc difficile à quantifier et à qualifier.

L’autre élément important est que cette douleur n’est pas systématiquement liée à une lésion, ce qui rend son étude complexe.

 

 

L’apport de la Sophrologie

Dans le cas de douleurs chroniques, il convient de rétablir un bien-être émotionnel pour aider le cerveau à atténuer la douleur  produite, et progressivement, la reprogrammer.

La sophrologie ne va pas « éliminer » la douleur chronique. Nous sommes bien ici dans une méthode alternative et complémentaire.

Elle va permettre de « reprendre la main » sur la douleur, d’apprendre progressivement à la contrôler plutôt que d’être contrôlée par elle.

Mieux connaître et maîtriser sa douleur, c’est aussi l’opportunité de la modifier en intensité et en qualité jusqu’à la faire taire.

 

La sophrologie, la méditation, la cohérence cardiaque peuvent efficacement renforcer votre traitement ou simplement contribuer à votre bien être, à votre développement personnel, à l’optimisation de vos performances sportives.

Elles n’ont pas de prétention médicale ni vocation à remplacer un traitement ou un suivi psychologique.

Je ne diagnostique pas, ne préconise pas, n’utilise pas de médicament et ne manipule pas.

il faut savoir que la sophrologie fait partie des M.A.C ((méthodes alternatives et complémentaires) qui constituent l’ensemble des techniques non médicamenteuses de la gestion de la douleur. Dans le « Plan Gouvernemental sur la Douleur » de 2006-2010, elle est reconnue comme faisant partie des méthodes efficaces au même titre que les médicaments, les traitements physiques et les méthodes psychocorporelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s